Indice des prix à la consommation n° 255 – Mai 2017

1.1 Entre avril 2017 et mai 2017, à Toamasina, la hausse des prix à la consommation est la plus élevée

Au mois de mai 2017, le niveau global des prix à la consommation augmente de 0,4 %. Pendant cette période, la hausse des prix à Toamasina est plus élevée tandis qu’à Toliara, la hausse est faible. En glissement annuel (mai 2016 par rapport à mai 2017), le niveau des prix à la consommation augmente de 8,6 %. Depuis le début de l’année, la hausse de prixest de 4 % entre décembre 2016 et mai 2017.

1.2 En mai 2017, les prix des «hôtels, cafés, restaurants» augmentent fortement

Entre avril 2017 et mai 2017, les prix à la consommation augmentent faiblement de 0,4 % (contre 0,6 % en avril 2017). La hausse des prix des « produits locaux » est la plus importante (0,4 %) avec une forte contribution de 86,9 % à la variation globale des prix. Par contre, la contribution des prix des « produits importés » dans la hausse globale des prix est très faible (3,8 %) avec une variation mensuelle de 0,2 % seulement. Les prix des « produits semi-importés » augmentent de 0,3 % pendant cette même période.
Selon le secteur de production, la hausse des prix des « produits vivriers non transformés » et les prix des « produits manufacturés industriels » sont les mêmes (0,2 %). De même, l’augmentation des prix des « produits vivriers transformés » et celle des « produits manufacturés artisanaux » sont au même rythme (0,4 %). Par contre, les prix des « services publics » se stabilisent en mai 2017. Une variation de 0,4 % des prix des PPN est constatée pendant la même période.
Selon la fonction des produits, en mai 2017, la hausse des prix des « hôtels, cafés, restaurants » est la plus forte (1,7 %), mais avec une faible contribution de 7,9 % dans la hausse globale des prix. L’augmentation des prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » et celle des « tissus et vêtements » sont au même rythme (0,4 %). De même, les prix des « logements et combustibles », les prix de la « santé » et ceux de « l’enseignement » augmentent de la même façon de 0,1 %.

1.3 Depuis mai 2016, les prix des «autres biens et services» augmentent le plus

Par rapport à mai 2016, les prix à la consommation en mai 2017 augmentent de 8,6 %. La plus forte hausse en glissement annuel a été constatée à Antsirabe avec une hausse de 10,3 %. Avec une hausse des prix de 8,6 %, les prix des « produits locaux » contribuent le plus dans la variation globale des prix (81,9 %). Les prix des « produits semi-importés » et les prix des « produits importés » augmentent respectivement de 8,3 % et de 8,7 %.
Du point de vue secteur de production, les prix des « services privés » augmentent fortement de 13,7 %, avec une contribution de 28,5 % dans la hausse globale des prix. Pour les « produits vivriers transformés », ses prix augmentent de 9,6 %. Les prix des autres produits varient entre 6 % à 7,5 %.
Selon la fonction des produits, en glissement annuel (entre mai 2016 et mai 2017), la hausse des prix des « autres biens et services » est la plus élevée (16,7 %), mais ne contribue que 3,3 % à la hausse des prix de l’ensemble des produits. De même, la hausse des prix des produits de la « santé » est de 14,5 % en un an ; les prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 8 % avec une contribution de 45,9 % dans la hausse totale des prix.

1.4 Depuis décembre 2016, forte hausse des prix des «produits alimentaires»

Depuis le début de l’année (entre décembre 2016 et mai 2017), les prix à la consommation augmentent en moyenne de 4 %. Suivant le classement par origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent de 4,2 % avec une forte contribution de 86,3 % à la variation de l’ensemble des prix. Les prix à la consommation des « produits semi-importés » et ceux des « produits importés » augmentent respectivement de 2,5 % et de 3,5 % pendant la même période.
Selon le secteur de production, les prix des « produits vivriers transformés » augmentent le plus avec une variation de 8 % depuis le début de l’année. Les prix des « services privés » augmentent de 5,1 % avec une contribution de 23,4 % de la variation globale. La hausse des prix des Produits de Première Nécessité (PPN) pour la même période est de 5,8 %.
Selon la classification des produits par fonction, la hausse des prix à la consommation des « produits alimentaires, boissons et tabacs » est élevée (5,2 %), et contribuent jusqu’à 63,8 % à la variation des prix de l’ensemble. Les prix à la consommation des « logements et combustibles » et ceux des « ameublements, équipement ménager, entretien maison » augmentent au même rythme (3,4 %). Depuis le début de l’année, les prix des produits de « l’enseignement » augmentent faiblement (0,4 %).

Annuaire des statistiques environnementales sous le CDSE 2016

Cet annuaire des statistiques environnementales sous le Cadre pour le Développement des Statistiques sur l’Environnement (CDSE) 2016 a été élaboré conjointement par le Ministère du Commerce et de la Consommation et l’Institut National de la Statistiques avec l’appui de l’Union Européenne et le COMESA.

Ce document a été conçu afin de répondre aux demandes en matière de statistiques sur l’environnement au niveau mondial, régional et national suite à l’approbation de la 44e session de la Commission Statistique des Nations Unies du Cadre pour le Développement des Statistiques de l’Environnement (CDSE) 2013 comme outil pour aider les pays au renforcement des programmes de statistiques de l’environnement.

Madagasikara est connu mondialement par la richesse de ses faunes et flores, en particulier, sa biodiversité a bénéficié de l’appui d’un financement du COMESA, à travers le Projet FACMAIR pour l’implémentation du CDSE dans le pays. Cet outil aiderait ainsi à établir des statistiques environnementales suivant le CDSE.