Comptes nationaux rebasés – Année 2007

Madagascar a procédé au rebasement de ses comptes nationaux à partir de cette année 2017. Un atelier destiné à faire ce nouveau base a été organisé à la salle polyvalente de l’INSTAT au mois de juin de cette année.

Sont disponibles pour téléchargement à partir des liens ci-dessous :
– La série des comptes nationaux de 2007 à 2014 ;
– Le tableau des ressources et emplois.

Remise officielle de matériels informatiques à la CCER par le FNUAP

L’UNFPA a procédé le lundi 28 août 2017 à la remise officielle de cinquante (50) ordinateurs desktop à l’endroit de la Cellule Centrale d’Exécution du Recensement (CCER), organe d’exécution technique du Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH3) au sein de l’INSTAT qui est sous la tutelle technique du Ministère de l’Economie et du Plan. La cérémonie s’est déroulée au niveau du bureau de la CCER sis à Anosizato Atsinanana, à Antananarivo, en présence de son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, accompagné de Monsieur le Ministre de l’Economie et du Plan, le Général de Corps d’Armée RAVELOHARISON Herilanto et de ses proches collaborateurs, du Représentant Résident de l’UNFPA à Madagascar, Monsieur Constant-Serge Bounda ainsi que des représentants des divers partenaires tant bilatéraux que multilatéraux.

Une preuve de confiance des partenaires techniques et financiers à l’endroit de Madagascar
La remise de ces matériels informatiques s’inscrit dans le cadre de l’appui technique apporté par l’UNFPA à la CCER pour la réalisation dans de meilleures conditions du RGPH3. Cette donation constitue la troisième du genre en complément des matériels informatiques déjà fournis par l’UNFPA depuis l’année 2016. Et comme l’a précisé le Représentant Résidant de l’UNFPA dans son allocution, « ces cinquante ordinateurs, objet de cette cérémonie, viennent compléter un parc informatique de 141 ordinateurs, 29 ultras portables et 402 tablettes et autres périphériques, fournis par l’UNFPA, pour les activités préparatoires du recensement». Et à lui de continuer que « les travaux cartographiques en cours ont bénéficié de l’appui technique et financier des partenaires au développement du pays, notamment la Banque Mondiale, le PNUD, l’USAID, la République d’Afrique du Sud et l’UNFPA en tant que point focal des partenaires techniques et financiers pour le recensement ».



Une franche collaboration

Le recensement est une grande entreprise. C’est la preuve de la confiance que les partenaires techniques et financiers témoignent à l’endroit de l’Etat malagasy. En effet, il s’agit d’un projet de grande envergure et très complexe, mais combien utile pour le pays !
Dans son allocution, Son Excellence, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement a tenu à souligner « que la tenue de cette cérémonie marque la concrétisation de la franche et efficace collaboration entre Madagascar et les Partenaires Techniques et Financiers dans le cadre de la réalisation du troisième recensement général de la population et de l’habitation ».
D’autant plus que cet organisme onusien (UNFPA) a récemment mis à la disposition de la CCER des Consultants internationaux experts en recensement et en système d’information géographique et cartographie pour accompagner les techniciens malagasy qui travaillent aussi d’arrache-pied.



Jamais deux sans trois

Cette visite de la CCER à Anosizato, du 28 août 2017, fait échos à celle qui s’est effectuée le 09 juin 2017 par Monsieur le Ministre de l’Economie et du Plan et par le Représentant Résidant de l’UNFPA.
En perspective, l’on peut noter également la tenue de la quatrième réunion du Conseil National du Recensement (CNR) qui emboîte le pas à cet événement de cérémonie de remise d’outils informatiques. En effet, sous la présidence de Monsieur Le Premier Ministre, les membres de ce CNR vont se réunir au palais d’Etat de Mahazoarivo, le 31 août 2017. Cette réunion fort attendue par toutes les parties prenantes du RGPH3 permettra, de faire avancer et de « gagner milles » pas en avant dans le processus de recensement de la Grande Ile comme il l’a annoncé dans son discours en ces termes, lors de la cérémonie officielle de remise des matériels informatiques à la CCER/INSTAT, à Anosizato « je tiens à vous rassurer que le Gouvernement prendra toutes les dispositions nécessaires pour que les activités cartographiques et du dénombrement se déroulent dans de meilleures conditions ».

Et à Son Excellence, Monsieur le Premier Ministre de conclure qu’il « exhorte les différents techniciens à tous les niveaux de faire preuve de professionnalisme afin d’optimiser l’utilisation de ces matériels en vue de produire les différents livrables attendus ».

Situation des mouvements des établissements formels à Analamanga – n° 065 4e trim. 2016

Au quatrième trimestre 2016, dans la région d’Analamanga, le nombre des nouveaux établissements formels diminue fortement

1.1 Comme au troisième trimestre 2016, les nouveaux établissements sont importants dans le District d’Antananarivo Avaradrano

Pendant le quatrième trimestre 2016, dans la région Analamanga, 1 446 nouveaux établissements sont installés, contre 2 157 au troisième trimestre 2016, soit une forte diminution de 33,0 %. Cette diminution est importante au niveau de l’entreprise individuelle. Au cours de cette période, le nombre d’établissements créés par mois ne cesse de diminuer : 627 nouveaux établissements en octobre 2016, 497 en novembre 2016 et 322 en décembre 2016.

Au quatrième trimestre 2016, la proportion des nouveaux établissements implantés à Antananarivo Renivohitra (les six districts d’Antananarivo) augmente de 1,6 point (54,8 % contre 53,2 % au troisième trimestre 2016). Néanmoins, le nombre des nouveaux établissements dans le district d’Antananarivo II diminue de 36,9 % (89 au quatrième trimestre 2016 contre 141 au troisième trimestre 2016). Dans le district d’Antananarivo VI, le nombre de nouveaux établissements est le plus faible (67).

Durant le quatrième trimestre 2016, dans les autres districts de la région d’Analamanga, hormis le district d’Ankazobe, la création d’établissements diminue. La baisse de la création d’établissements est importante dans le district de Manjakandriana : 34 nouveaux établissements au quatrième trimestre 2016 contre 79 au troisième 2016, soit une baisse de 57,0 %. Comme observé au troisième trimestre 2016, la nouvelle création d’établissement dans le district d’Antananarivo Avaradrano demeure encore dominante (222 nouveaux établissements) et représente 15,4 % des créations. La création d’activités dans le district d’Ankazobe reste minoritaire (0,8 %).

1.2 Au quatrième trimestre 2016, le nombre des entre prises individuelles diminue beaucoup

Au cours du quatrième trimestre 2016, la plupart des créations d’établissements sont des entreprises individuelles (77,1 %). Cependant, la part de création d’entreprises individuelles tend à diminuer: respectivement de 84,7 % et de 83,9 % au deuxième trimestre 2016 et au troisième trimestre 2016. Par ailleurs, le nombre des nouvelles sociétés anonymes diminue faiblement entre les deux derniers trimestres 2016.

Selon la répartition des créations par secteur d’activité, au quatrième trimestre 2016, le secteur tertiaire domine 88,2 % des nouveaux établissements. Cependant, cette part diminue de 3,9 points (92,1 % au troisième trimestre 2016) en faveur de celles des secteurs primaire et secondaire : respectivement de 1,9 % et 9,9 % des créations (respectivement de 0,5 % et 7,4 % au troisième trimestre 2016). L’effectif des nouveaux opérateurs en secteur primaire augmente : 27 au quatrième trimestre 2016 contre 11 au troisième trimestre 2016.

1.3 Au quatrième trimestre 2016, le nombre des nouveaux transporteurs diminue

Selon la classification des nouveaux établissements par branche d’activités, les activités commerciales dominent encore malgré la baisse de leurs effectifs (-34,7 %) et de leur part dans la création d’activités (34,9 % contre 35,9 % au troisième trimestre 2016). De même, au quatrième trimestre 2016, la baisse de la création d’activités de transport, notamment le transport de voyageurs est remarquable : 217 nouveaux transporteurs de voyageurs au quatrième trimestre 2016 contre 521 au troisième trimestre 2016, soit une baisse de 58,3 % en glissement trimestriel.

Au cours du quatrième trimestre 2016, le nombre des nouveaux opérateurs en Bâtiment et Travaux Publics diminue fortement de 55,0 % par rapport à celui au troisième trimestre 2016 (55 nouveaux opérateurs). De même, les nouveaux opérateurs en industries de bois diminuent énormément : allant de 16 à 2 en glissement trimestriel. Pendant cette période, la baisse du nombre des nouveaux hôteliers et restaurateurs est aussi importante (102 hôteliers et restaurateurs au troisième trimestre 2016).

En revanche, pendant cette période, malgré la baisse générale du nombre des nouveaux établissements, le nombre des nouveaux opérateurs dans l’enseignement augmente : 25 au quatrième trimestre 2016 contre 11 nouveaux enseignants au troisième trimestre 2016.

1.4 Au quatrième trimestre 2016, la moitié des nouvelles entre prises individuelles démarre nt leur activité avec 1 000 000 d’ariary ou moins

Au quatrième trimestre 2016, les fonds de démarrage médians des nouvelles SARL et EURL restent stables par rapport à celui du troisième trimestre 2016. En effet, la moitié des SARL et des EURL démarrent leurs activités avec 2 000 000 d’Ariary ou moins au quatrième trimestre 2016. Par contre, le fonds de démarrage de la moitié des EI diminue : 1 000 000 d’Ariary ou moins au quatrième trimestre 2016 contre 2 000 000 Ariary ou moins au troisième trimestre 2016.

Entre le troisième trimestre 2016 et le quatrième trimestre 2016, les fonds de démarrage moyens des nouvelles SARL et EI/AUTRES augmentent respectivement de 9,4 % et 3,5 %. Par contre, le fond de démarrage moyen des nouvelles EURL diminue de 4,6 % durant cette période.

1.5 Au quatrième trimestre 2016, le nombre des établissements en mutation ou en changement de propriétaire augmente

Au cours du quatrième trimestre 2016, le nombre des établissements formels en activité ayant subi des mouvements diminue par rapport au troisième trimestre 2016 : 942 au quatrième trimestre 2016 contre 1216 établissements au troisième trimestre 2016, soit une baisse de 22,5 %. Les entreprises individuelles restent les plus mobiles (81,0 %). Cette proportion diminue par rapport à celle du troisième trimestre 2016 (84,6 %).

La modification, (soit en un changement ou un ajout d’activité soit en un changement du lieu d’exercice des établissements) reste le type de mouvement le plus effectué (69,3 %). Cependant, la proportion des établissements en modification diminue de 7,9 points entre les deux derniers trimestres 2016. L’effectif des établissements en mutation ou en changement de propriétaire augmente : allant de 27 au troisième trimestre 2016 à 39 au quatrième trimestre 2016.

2.1 En 2016, dans la région d’Analamanga, le nombre d’établissements créés augmente par rapport à celui en 2015

En 2016, dans la Région d’Analamanga, 8 574 nouveaux établissements sont enregistrés. Par rapport en 2015, le nombre de créations d’activités en 2016 augmente de 11,5 % (7 687 nouveaux établissements en 2015). En moyenne, 715 nouvelles activités par mois sont créées en 2016.

Le deuxième trimestre 2016 est la période la plus propice à la création d’activités où le nombre de nouveaux établissements enregistré est maximal (2 655 nouveaux établissements). Par contre, le quatrième trimestre 2016 est défavorable à la création d’activités, pendant lequel, le nombre de nouveaux établissements est le plus faible (1 446 nouveaux établissements).

2.2 En 2016, dans la région d’Analamanga, en moyenne deux nouvelles sociétés anonymes par mois sont installées

En 2016, dans la région Analamanga, la plupart des établissements nouvellement créés sont des entreprises individuelles (83,3 %) dont leur nombre augmente de 14,5 % en glissement annuel (6 234 nouvelles EI en 2015). En revanche, il n’y a que peu de nouvelles sociétés anonymes créées dans la région d’Analamanga.

Depuis 2014, la prolifération des sociétés sous la forme juridique « Entreprises Uni-personnelles à Responsabilité Limitée » (EURL) est remarquée : 439 en 2014, 459 en 2015 et 472 en 2016. Par contre, durant cette période, le nombre des nouvelles Sociétés Anonymes (SA) ne cesse de diminuer : 36 en 2014, 32 en 2015 et 24 en 2016.