Indice des prix à la consommation Antananarivo n° 197 – Août 2017

1.1 Au mois d’août 2017, à Antananarivo, faible augmentation des prix à la consommation

Entre juillet 2017 et août 2017, à Antananarivo, les prix à la consommation augmentent de 0,4 % contre une augmentation de 0,3 % en juillet 2017. En variation trimestrielle (entre mai 2017 et août 2017), les prix à la consommation augmentent de 1,3 % contre 1,2 % précédemment. En glissement annuel, variation entre août 2016.

Indice des prix à la consommation Antananarivo n° 196 – Juillet 2017

1.1 Au mois de juillet 2017, à Antananarivo, les prix à la consommation augmentent de très peu

Entre juin 2017 et juillet 2017, à Antananarivo, les prix à la consommation augmentent de 0,3 % contre une augmentation de 0,5 % entre mai 2017 et juin 2017. En variation trimestrielle (entre avril 2017 et juillet 2017), les prix à la consommation augmentent de 1,2 % (contre 1,5 % entre mars 2017 et juin 2017). En glissement annuel, variation entre juillet 2016 et juillet 2017, les prix à la consommation augmentent de 8,6 %.

1.2 Au mois de juillet 2017, diminution des prix du «transport»

En variation mensuelle (entre juin 2017 et juillet 2017), à Antananarivo, les prix à la consommation augmentent de 0,3 %. Selon l’origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent de 0,4 % et contribuent largement à la variation des prix dans l’ensemble (99,3 %). Les prix des « produits semi importés » restent stables tandisque ceux des « produits importés » augmentent de 0,1 %.
Selon le secteur de production, au mois de juillet 2017, les prix des « produits vivriers non transformés » et ceux des « services publics » restent stables alors que les prix des « services privés » augmentent le plus (0,9 % contre une augmentation de 1,7 % en juin 2017). Pour la même période, les prix des « produits manufacturés industriels », des « produits manufacturés artisanaux » et ceux des PPN augmentent respectivement de 0,2 %, de 0,1 % et de 0,2 % contre des augmentations des prix respectives de 0,8 %, de 0,3 % et de 0,6 % en juin 2017. Les prix des « produits vivriers transformés » augmentent de 0,4 %.
Au mois de juillet 2017, selon la fonction des produits, les prix du « transport » diminuent de 0,2 % après une stabilité des prix en juin 2017. Après une augmentation de 1,6 % en juin 2017, les prix de « l’ameublement, équipement ménager, entretien » augmentent peu (0,1 %) en juillet 2017. Au cours de la même période, les prix du « logement et combustibles » et ceux de la « santé » augmentent le plus (0,6%). Aussi, les prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » et ceux des « tissus et vêtements » augmentent respectivement de 0,4 % et de 0,3 % contre respectivement 0,2 % et 0,6 % en juin 2017.

1.3 En un an, forte augmentation des prix des « services privés »

En glissement annuel (entre juillet 2016 et juillet 2017), les prix à la consommation à Antananarivo augmentent de 8,6 % (contre 8,9 % entre juin 2016 et juin 2017). Selon l’origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent beaucoup (9,1 %) et contribue à 84,8 % à la variation des prix dans l’ensemble. Les prix des « produits semi-importés » et ceux des « produits importés » augmentent respectivement de 6,7 % et de 6,4 %.
Entre juillet 2016 et juillet 2017, selon le secteur de production, les prix des « services privés » augmentent le plus (16,3% contre 15,6 % entre juin 2016 et juin 2017). De même, la hausse des prix des « produits vivriers transformés » et celle des PPN s’élèvent respectivement à 10,3 % et à 8,4 % (respectivement de 9,8 % et de 8,5 % au cours de la précédente période). Les prix des « services publics » augmentent peu (1,7%). Pour la même période, les prix des « produits vivriers non transformés », des « produits manufacturés industriels » et ceux des « produits manufacturés artisanaux » augmentent respectivement de 5,5 %, de 6 % et de 5,7 %.
Entre juillet 2016 et juillet 2017, selon la fonction des produits, les prix de la « santé », les prix du « transport » et ceux des « hôtels, cafés, restaurants » augmentent beaucoup: respectivement de 13,9 %, de 11,8 % et de 12,4 % contre des augmentations respectives de 16 %, de 13 % et de 12,8 % entre juin 2016 et juin 2017. De même, des augmentations des prix relativement élevées sont observées sur les « produits alimentaires, boissons et tabacs » et sur l’« ameublement, équipement ménager, entretien » respectivement de 9,6 % et de 8,6 %. Les augmentations des prix de «l’ enseignement », des « tissus et vêtements » et celle des « loisirs, spectacles et culture » sont les plus faibles (respectivement de 2,3%, de 5% et de 4,9%).

1.4 Entre avril 2017 et juillet 2017, les prix du «transport» diminuent

En variation trimestrielle, les prix à la consommation à Antananarivo augmentent de 1,2 % contre une augmentation de 1,5 % entre mars 2017 et juin 2017. Selon l’origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent le plus (1,3 %). Les prix des « produits semi importés » et ceux des « produits importés » augmentent peu : respectivement de 0,8 % et de 0,4 %.
Selon le secteur de production, depuis avril 2017, la hausse des prix des « services privés » continue : 2,8 % contre 2 % depuis mars 2017. Pour la même période, les prix des « produits manufacturés industriels » augmentent de 1,2 % contre une augmentation de 1,1 % au cours de la période précédente. Après avoir augmenté de 0,8 %, les prix des « services publics » se stabilisent entre avril 2017 et juillet 2017. Les prix des « produits vivriers non transformés », les prix des « produits vivriers transformés » et ceux des « produits manufacturés artisanaux » augmentent respectivement de 0,3 %, de 0,7 % et de 0,5 %.
Selon la fonction des produits, entre avril 2017 et juillet 2017, les prix du « transport » diminuent de 0,2 %. En revanche, les prix des « hôtels, cafés, restaurants » augmentent le plus (5,5 %) alors que les prix de « l’enseignement » augmentent peu (0,1 %). Ensuite, la hausse des prix du « logement et combustibles » et celle de « l’ameublement, équipement ménager, entretien » s’élèvent respectivement à 1,8 % et de 1,7 %. Les prix des « loisirs, spectacles et culture » et ceux des « autres biens et services » restent inchangés durant la même période.

Indice des prix à la consommation n° 257 – Juillet 2017

1.1 En juillet 2017, la hausse des prix à la consommation ralentit

Entre juin 2017 et juillet 2017, les prix à la consommation augmentent de 0,3 % (0,5 % entre mai 2017 et juin 2017). A Fianarantsoa, la hausse des prix est la plus élevée (0,6 %). Depuis le début de l’année (entre décembre 2016 et juillet 2017), les Indices des Prix à la consommation (IPC) augmentent de 4,8 %. En glissement annuel (entre juillet 2016 et juillet 2017), les prix à la consommation augmentent de 8,2 %.

Indice des prix à la consommation n° 256 – Juin 2017

1.1 Entre mai 2017 et juin 2017, à Antsiranana, la hausse des prix à la consommation est la plus élevée.

Entre mai 2017 et juin 2017, le niveau global des prix à la consommation augmente de 0,5 %. Pendant cette période, la hausse des prix à Antsiranana est plus élevée, tandis qu’à Toamasina, la hausse est faible. En glissement annuel (juin 2016 par rapport à juin 2017), le niveau des prix à la consommation augmente de 8,5 %. Depuis le début de l’année, la hausse de prix est de 4,5 % entre décembre 2016 et juin 2017.

1.2 En juin 2017, les prix des «hôtels, cafés, restaurants» augmentent fortement

Entre mai 2017 et juin 2017, les prix à la consommation augmentent de 0,5 %. Selon l’origine des produits, les prix à la consommation des « produits semi-importés » augmentent le plus avec 1,2 % de variation, alors que les prix des « produits locaux » et les prix des « produits importés » augmentent respectivement de 0,4 % et de 0,3 %.
Entre mai 2017 et juin 2017, selon le secteur de production, la hausse des prix des « services privés » est la plus importante (1,0 %), puis celle des prix des « produits manufacturés industriels » (0,7 %). Au cours de cette période, les prix à la consommation des « produits vivriers non transformés » et les prix des « produits vivriers transformés » augmentent au même rythme (0,2 %) ; alors que les prix à la consommation des « services publics » sont stables.
Au mois de juin 2017, comme en mai 2017, selon la fonction des produits, la hausse des prix des « hôtels, cafés, restaurants » est la plus importante (2,7 %), alors que sa contribution d’ensemble dans la variation globale des prix est faible : 8,9 % seulement. Ensuite, la hausse des prix à la consommation des « tissus et vêtements » s’élève à 1,4 %. Une hausse de 1,0 % des prix des « logements et combustibles » contribuent fortement à 46,3 % de la hausse globale des prix. Au cours de cette période, la hausse des prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » ralentie (0,2 %).

1.3 Depuis juin 2016, les tarifs de la «santé» augmentent le plus

En glissement annuel (entre juin 2016 et juin 2017), les prix à la consommation augmentent de 8,5 %. La hausse des prix des « produits locaux » est de 8,6 % et contribue le plus à la hausse globale des prix (81,8 %). Les prix des « produits semi-importés » et ceux des « produits importés » augmentent respectivement de 8,7 % et de 8,2 %.
Du point de vu secteur de production, les prix des « services privés » augmentent fortement de 13,7 %. Pour les « produits vivriers transformés », ses prix augmentent de 9,5 % alors que les prix des « produits vivriers transformés » varient de 5,9 %. Les prix à la consommation des « produits manufacturés industriels » et les prix des « produits manufacturés artisanaux » augmentent respectivement de 7,2 % et de 7,1 %.
Selon la classification des produits par fonction, en glissement annuel, la hausse des prix de la « santé » et celle des « hôtels, cafés, restaurants » sont la plus élevée : respectivement de 14,9 % et de 14%. Puis, les prix à la consommation des « autres biens et services » augmentent de 12,6 %. Les prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 7,9 % avec une contribution élevée de 45,8 % dans la hausse totale des prix. Cependant, la hausse des prix de « l’enseignement » est faible : 4,6 % seulement en un an.

1.4 Depuis décembre 2016, les prix des «hôtels, cafés, restaurants» augmentent rapidement

Entre décembre 2016 et juin 2017, les prix à la consommation augmentent en moyenne de 4,5 % dans les sept grandes villes de Madagascar. Selon l’origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent le plus (4,7 %) avec une forte contribution de 84,5 % à la variation de l’ensemble des prix. Les prix des « produits semi-importés » et les prix des « produits importés » augmentent respectivement de 3,7 % et de 3,9 %.
Depuis le début de l’année, selon le secteur de production, les prix des « produits vivriers transformés » augmentent le plus (8,2 %), et contribuent à 40,3 % de la variation globale des prix. Ensuite, la hausse des prix des « services privés » est de 6,1 %. La hausse des prix des produits de premières nécessités (PPN) pour la même période atteint de 6,2 %.
Selon la fonction des produits, les prix des « hôtels, cafés, restaurants » se démarque de ceux des autres produits avec une forte augmentation de 6,4 %. Pourtant, cette hausse ne contribue que très faiblement à la variation des prix de l’ensemble (2,4 %). Les prix à la consommation des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 5,4 %. Les prix des « logements et combustibles » et ceux des « ameublements, équipement ménager, entretien maison » augmentent au même rythme (4,5 %).

Indice des prix à la consommation n° 255 – Mai 2017

1.1 Entre avril 2017 et mai 2017, à Toamasina, la hausse des prix à la consommation est la plus élevée

Au mois de mai 2017, le niveau global des prix à la consommation augmente de 0,4 %. Pendant cette période, la hausse des prix à Toamasina est plus élevée tandis qu’à Toliara, la hausse est faible. En glissement annuel (mai 2016 par rapport à mai 2017), le niveau des prix à la consommation augmente de 8,6 %. Depuis le début de l’année, la hausse de prixest de 4 % entre décembre 2016 et mai 2017.

1.2 En mai 2017, les prix des «hôtels, cafés, restaurants» augmentent fortement

Entre avril 2017 et mai 2017, les prix à la consommation augmentent faiblement de 0,4 % (contre 0,6 % en avril 2017). La hausse des prix des « produits locaux » est la plus importante (0,4 %) avec une forte contribution de 86,9 % à la variation globale des prix. Par contre, la contribution des prix des « produits importés » dans la hausse globale des prix est très faible (3,8 %) avec une variation mensuelle de 0,2 % seulement. Les prix des « produits semi-importés » augmentent de 0,3 % pendant cette même période.
Selon le secteur de production, la hausse des prix des « produits vivriers non transformés » et les prix des « produits manufacturés industriels » sont les mêmes (0,2 %). De même, l’augmentation des prix des « produits vivriers transformés » et celle des « produits manufacturés artisanaux » sont au même rythme (0,4 %). Par contre, les prix des « services publics » se stabilisent en mai 2017. Une variation de 0,4 % des prix des PPN est constatée pendant la même période.
Selon la fonction des produits, en mai 2017, la hausse des prix des « hôtels, cafés, restaurants » est la plus forte (1,7 %), mais avec une faible contribution de 7,9 % dans la hausse globale des prix. L’augmentation des prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » et celle des « tissus et vêtements » sont au même rythme (0,4 %). De même, les prix des « logements et combustibles », les prix de la « santé » et ceux de « l’enseignement » augmentent de la même façon de 0,1 %.

1.3 Depuis mai 2016, les prix des «autres biens et services» augmentent le plus

Par rapport à mai 2016, les prix à la consommation en mai 2017 augmentent de 8,6 %. La plus forte hausse en glissement annuel a été constatée à Antsirabe avec une hausse de 10,3 %. Avec une hausse des prix de 8,6 %, les prix des « produits locaux » contribuent le plus dans la variation globale des prix (81,9 %). Les prix des « produits semi-importés » et les prix des « produits importés » augmentent respectivement de 8,3 % et de 8,7 %.
Du point de vue secteur de production, les prix des « services privés » augmentent fortement de 13,7 %, avec une contribution de 28,5 % dans la hausse globale des prix. Pour les « produits vivriers transformés », ses prix augmentent de 9,6 %. Les prix des autres produits varient entre 6 % à 7,5 %.
Selon la fonction des produits, en glissement annuel (entre mai 2016 et mai 2017), la hausse des prix des « autres biens et services » est la plus élevée (16,7 %), mais ne contribue que 3,3 % à la hausse des prix de l’ensemble des produits. De même, la hausse des prix des produits de la « santé » est de 14,5 % en un an ; les prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 8 % avec une contribution de 45,9 % dans la hausse totale des prix.

1.4 Depuis décembre 2016, forte hausse des prix des «produits alimentaires»

Depuis le début de l’année (entre décembre 2016 et mai 2017), les prix à la consommation augmentent en moyenne de 4 %. Suivant le classement par origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent de 4,2 % avec une forte contribution de 86,3 % à la variation de l’ensemble des prix. Les prix à la consommation des « produits semi-importés » et ceux des « produits importés » augmentent respectivement de 2,5 % et de 3,5 % pendant la même période.
Selon le secteur de production, les prix des « produits vivriers transformés » augmentent le plus avec une variation de 8 % depuis le début de l’année. Les prix des « services privés » augmentent de 5,1 % avec une contribution de 23,4 % de la variation globale. La hausse des prix des Produits de Première Nécessité (PPN) pour la même période est de 5,8 %.
Selon la classification des produits par fonction, la hausse des prix à la consommation des « produits alimentaires, boissons et tabacs » est élevée (5,2 %), et contribuent jusqu’à 63,8 % à la variation des prix de l’ensemble. Les prix à la consommation des « logements et combustibles » et ceux des « ameublements, équipement ménager, entretien maison » augmentent au même rythme (3,4 %). Depuis le début de l’année, les prix des produits de « l’enseignement » augmentent faiblement (0,4 %).

Indice des prix à la consommation n° 254 – Avril 2017

1.1 Entre mars 2017 et avril 2017, à Toamasina, la hausse des prix à la consommation est la plus élevée

L’indice des prix à la consommation a augmenté de 0,6 % entre mars et avril 2017. Pendant cette période, la hausse des prix à Toamasina est plus élevée que celle observée à Mahajanga. En glissement annuel (avril 2016 par rapport à avril 2017), le niveau des prix à la consommation augmente de 8,5 %. Depuis le début de l’année, la hausse de prix est de 3,6 % entre décembre 2016 et avril 2017.

1.2 En avril 2017, les prix des «ameublements, équipements ménagers» augmentent fortement

Entre mars 2017 et avril 2017, les prix à la consommation augmentent de 0,6 %. Les prix à la consommation des « produits locaux » et les prix des « produits importés » augmentent au même rythme (0,7 %). Les prix des « produits semi-importés » augmentent faiblement de 0,3 % durant cette période.
Selon le secteur de production, la hausse des prix des « produits vivriers transformés » s’élève à 1,8 % avec une contribution importante de 65,9 % dans la variation totale des prix. Les prix des « services publics » et ceux des« services privés »augmentent aussi respectivement de 0,7 % et de 0,4 %.Les prix des PPN augmentent de 1,2 % entre mars 2017 et avril 2017.
Selon la fonction des produits, les prix de «l’ameublement, équipement ménager, entretien maison » augmentent de 1,2 %, mais à une faible contribution de 7,5 % dans la variation totale des prix. Les prix à la consommation des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent aussi de 1,0 %. Par contre, comme en mars 2017, les prix de « l’enseignement » et ceux des « hôtels, cafés et restaurants » restent stables durant ce mois d’avril 2017.

1.3 Depuis avril 2016, les prix des « autres biens et services » augmentent le plus

En glissement annuel (entre avril 2016 et avril 2017), les prix à la consommation augmentent de 8,5 %. La plus forte hausse en glissement annuel se trouve à Antsirabe (10,1 %). Avec une hausse des prix de 8,4 %,les prix des « produits locaux » contribuent le plus à la hausse globale des prix (81 %). Les prix des « produits semi-importés » et les prix des « produits importés » augmentent respectivement de 8,5 % et de 9,1 %.
Selon le secteur de production, les prix des « services privés » augmentent fortement sur l’année (13,3 %), alors que les prix des « services publics » n’augmentent que de 7,6 % durant la même période. Les prix à la consommation des « produits vivriers transformés » et les prix des « produits vivriers non transformés » augmentent respectivement de 9,2 % et de 6,1 %.
Entre avril 2016 et avril 2017, selon la fonction des produits, les prix des « autres biens et services »et ceux de la « santé » augmentent le plus : respectivement de 18,5 % et de 16,2 %. Cependant, leur contribution dans l’évolution globale de l’indice des prix est faible (8,2 % de la variation globale). Entre avril 2016 et avril 2017, la contribution de la variation des prix des produits « alimentaires, boissons et tabacs » est importante (45,2 % contre 42,4 % entre mars 2016 et mars 2017). Les prix des produits « alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 7,7 %, (la même tendance qu’à celle d’entre mars 2016 et mars 2017).

1.4 Forte hausse des prix des «produits alimentaires» depuis décembre 2016

Entre décembre 2016 et avril 2017, les prix à la consommation augmentent en moyenne de 3,6 %. Suivant le classement par origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent de 3,8 % avec une contribution totale de 86,2 % à la variation de l’ensemble des prix. Les prix des « produits importés » augmentent aussi de 3,4 % depuis le début de l’année.
Depuis le début de l’année (entre décembre 2016 et avril 2017), selon le secteur de production, les prix des « produits vivriers transformés » augmentent le plus (7,6 %), et contribue à 46,4 % de la variation globale des prix. Les prix à la consommation des « services privés » augmentent de 4,4 %. La hausse des prix des Produits de Première Nécessité (PPN)pour la même période est de 5,4 %.
Selon la classification des produits par fonction, les prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 4,8 %, et contribuent largement à la variation de l’ensemble des prix (65,1 %), tandis que les prix à la consommation de la « santé » augmentent de 3,8 %. Depuis le début d’année, les prix à la consommation des « logements, combustibles » augmentent respectivement de 3,3 %.

Indice des prix à la consommation n° 253 – Mars 2017

1.1 Entre février 2017 et mars 2017, à Antsiranana, la hausse des prix à la consommation est la plus élevée

Entre février 2017 et mars 2017, les prix à la consommation augmentent de 1,1 %. Pendant cette période, la hausse des prix la plus élevée est observée à Antsiranana, tandis que la hausse la plus faible se trouve à Toliara. Comparés aux prix du mois de mars 2016, les prix à la consommation au mois de mars 2017 augmentent de 8,2 %. Depuis le début de l’année (entre décembre 2016 et mars 2017), la hausse de prix est de 3,0 %.

1.2 En mars 2017, les prix des «logements et combustibles» augmentent fortement

Entre février 2017 et mars 2017, les prix à la consommation augmentent de 1,1 %. Avec une forte hausse des prix des « produits locaux » de 1,2 %, sa contribution dans la variation globale de l’indice des prix à la consommation est importante, soit 88,6 %. Les prix à la consommation des « produits semi-importés » et ceux des « produits importés » augmentent respectivement de 0,5 % et de 0,8 %.
Selon le secteur de production, la hausse des prix des « services privés » est la plus élevée (2,4 %) et contribue à 41,5 % de la variation globale des prix. D’autre part, les prix des « produits vivriers transformés » augmentent aussi de 1,8 % durant cette période. Cependant, les prix des « services publics » se stabilisent. La hausse des prix des produits de premières nécessitées (PPN) est de 1,3 % au mois de mars 2017.
Selon la fonction des produits, les prix des « logements et combustibles » augmentent de 1,9 % et contribuent dans la variation totale des prix de 41,5 %. Les prix à la consommation des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent aussi de 1,1 %, avec une contribution de 50,2 % dans la variation globale des prix. Malgré la hausse des prix du carburant, la variation mensuelle du groupe « transport » n’est que 0,3 % durant la même période.

1.3 Depuis mars 2016, les prix des « autres biens et services » augmentent le plus

La variation en glissement annuel des prix à la consommation en mars 2017 s’élève à 8,2 %. Si l’on considère l’origine des produits, une hausse des prix des « produits locaux » de 8,1 % contribue à 80,6 % à la variation des prix dans l’ensemble. Les prix des « produits semi-importés » et ceux des « produits importés » augmentent respectivement de 8,4 % et de 9,0 % en glissement annuel mais avec une faible contribution totale à la variation d’ensemble des prix (19,4 %).
Entre mars 2016 et mars 2017, selon le secteur de production, la hausse des prix des « services privés » est importante (13,1 %) avec une contribution de 28,6 % à la hausse des prix de l’ensemble. D’autre part, durant la même période, les prix des « services publics » augmentent de 8 %. Les prix des « produits vivriers non transformés » et les « produits manufacturés industriels » augmentent respectivement de 7,5 % et de 7,2 %.
Si l’on classe les produits selon leur fonction, les prix à la consommation des « autres biens et services » augmentent le plus (19,5 %) ; mais ne contribuent que faiblement à la hausse totale des prix (3,9 %). De même, les prix à la consommation de « santés » augmentent de 16,8 %. Enfin, les prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 7 % et contribuent fortement à la variation totale des prix (42,4 %).

1.4 Forte hausse des prix des «produits alimentaires» depuis décembre 2016

Entre décembre 2016 et mars 2017, les prix à la consommation augmentent en moyenne de 3 % dans les sept grandes villes de Madagascar. A Antananarivo, la hausse des prix est la plus élevée (3,5 %), suivie de celle de Mahajanga (2,9 %). Selon l’origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent de 3,2 % et contribuent à 86,2 % de la variation totale des prix. De même, les prix des « produits semi-importés » et ceux des « produits importés » augmentent respectivement de 1,8 % et de 2,7 % durant cette période.
Suivant le secteur de production, les prix des « produits vivriers transformés » augmentent de 5,6 % et contribuent jusqu’à 42,1 % de la variation totale des prix. D’autre part, les prix à la consommation des « produits manufacturés industriels » augmentent de 1,8 %, tandis que les prix des « services publics » n’augmentent que 0,2 % durant cette même période.
Selon la fonction des produits, les prix à la consommation de « l’alimentation, boissons et tabacs » augmentent de 3,8 % et contribuent à 62,4 % de la variation globale des prix. De même pour la hausse des prix du « santé ». Les prix des « logements et combustibles » augmentent de 3,1 %. Les prix du « transport » et ceux des « loisirs, spectacles et culture » augmentent au même rythme de 1,3 % depuis décembre 2016.

Indice des prix à la consommation n° 250 – Décembre 2016

1.1 Entre 2015 et 2016, le taux d’inflation à Madagascar est de 6,7 %.

Entre novembre 2016 et décembre 2016, l’indice des prix à la consommation augmente de 1,5 %. À Antananarivo, la hausse des prix observée est le plus élevé (1,8 %). Dans les autres grandes villes, la hausse des prix à la consommation varient entre 1,0 % et 1,7 %. Durant le dernier trimestre 2016 (entre septembre 2016 et décembre 2016), l’indice général des prix augmente de 2,4 %. En glissement annuel (entre décembre 2015 et décembre 2016), la hausse des prix à la consommation est de 7,0 %. En 2016, à Madagascar, le taux d’inflation s’élève à 6,7 %.

1.2 En décembre 2016, les prix du «transport» augmentent fortement

En décembre 2016, les prix à la consommation augmentent de 1,5 %, soit une hausse de 0,9point depuis novembre 2016. La hausse des prix des « produits locaux » de 1,4 % contribue à 78,2 % de la variation de l’indice globale. Durant cette période, la hausse des prix des « produits semi-importés » est de 2,3 %, alors que celle des prix des « produits importés » n’est que de 1,1 %.

En décembre 2016, selon le secteur de production, la hausse des prix des « services privés » est la plus élevée (3,4 %) et contribue fortement à la variation totale des prix (41,4 %). Ensuite, la hausse des prix des « produits manufacturés artisanaux » et celle des « produits vivriers non transformés » s’élèvent respectivement à 1,8 % et 1,4 %. Enfin, les prix à la consommation des « services publics » augmentent légèrement de 0,1 %.

Selon le regroupement par fonction, l’augmentation des prix du « transport» est la plus importante (6,8 %), mais à une faible contribution de 29,9 % à l’indice global des prix à la consommation. Ensuite, les prix des « tissus et vêtements » et ceux de la « santé » augmentent respectivement de 2,2 % et de 2,3 %; leur contribution d’ensemble s’élève à 37,3 % de la variation de l’indice global. Les prix à la consommation des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 1,1 % durant la même période.

1.3 Depuis décembre 2015, les prix des «autres biens et services» augmentent le plus

Entre décembre 2015 et décembre 2016, les prix à la consommation augmentent de 7,0 %. Selon l’origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent de 7,4 %, avec une forte contribution de 85,9 % de la variation totale. Les prix des « produits semi-importés » et les prix des « produits importés » augmentent respectivement de 6,0 % et de 4,3 % pour la même période.

Depuis décembre 2015, selon le secteur de production, la hausse des prix des « services privés » est la plus élevée (12,1 %). Sa contribution à la variation de l’ensemble des prix est de 30,6 %. D’autre part, les prix des « produits vivriers non transformés » et ceux des « services publics » augmentent respectivement de 9,2 % et de 8,6 %. Les prix des « produits vivriers transformés » augmentent faiblement de 3,2 % en glissement annuel.

Entre décembre 2015 et décembre 2016, selon la fonction des produits, la hausse des prix des « autres biens et services », de la « santé » et celle des « hôtels, cafés, restaurants » sont les plus élevés : respectivement de 19,2 % ; de 15,6 % et de 13,9 %. La hausse annuelle des prix des « produits alimentaires boissons et tabacs » est de 5,6 % avec une contribution élevée de 40 % à la variation totale des prix.

1.4 Depuis septembre 2016, les prix des «services privés» augmentent fortement

Depuis septembre 2016, les prix à la consommation augmentent de 2,4 % en moyenne. Parmi les villes faisant l’objet des relevés de prix, à Antsirabe la hausse des prix est la plus élevée (2,9 %). Ensuite, à Mahajanga, à Antananarivo, et à Antsiranana; les prix augmentent respectivement de 2,6 %, de 2,5 % et de 2,4 %.

Selon le secteur de production, la hausse des prix des « services privés » est la plus importante (4,8 %), tandis que celle des prix des « produits vivriers transformés » est la plus faible (1 %). Les prix des « produits manufacturés artisanaux » augmentent de 2,9 %, et celle des « produits vivriers non transformés » est de 2,7 %.

Durant ces trois derniers mois, selon la fonction des produits, les prix du « transport », y compris les carburants, augmentent en moyenne de 6,9 %. Cette hausse des prix contribue à la variation globale des prix à 19 %. Durant la même période, les prix de la «santé » augmentent en moyenne de 4,8 %, mais ne contribuent que faiblement (5 %) à la variation de l’ensemble des prix. La contribution des variations des prix des « loisirs, spectacles et culture » est la plus faible (1 %).

Indice des prix à la consommation Antananarivo n° 188 – Novembre 2016

I.1 En novembre 2016, à Antananarivo, les prix à la consommation augmentent de 0,5 %

Entre octobre 2016 et novembre 2016, à Antananarivo, les prix à la consommation continuent d’augmenter. En variation trimestrielle (entre août 2016 et novembre 2016), les prix à la consommation augmentent de 1,0 %. En glissement annuel, entre novembre.

I.2 Entre octobre 2016 et novembre 2016, les prix des « produits locaux » augmentent peu

En novembre 2016, à Antananarivo, les prix à la consommation augmentent de 0,5 % contre une augmentation de 0,2 % en octobre 2016.

Selon l’origine des produits, les prix à la consommation des « produits locaux » augmentent faiblement (0,4%) mais contribuent largement à la variation des prix dans l’ensemble (67,9 %). Les prix des « produits semi importés » et ceux des « produits importés » augmentent beaucoup : respectivement de 0,9 % et de 0,8 %. Au mois de novembre 2016, selon le secteur de production, les prix des « services publics » restent stables contre une augmentation de 0,3 % en octobre 2016. Au cours de la même période, la hausse des prix des « services privés » est la plus faible (0,1 %) tandis que celle des « produits vivriers non transformés » est la plus forte (1,4 %). Les prix des « produits manufacturés industriels » augmentent de 0,6 %. La hausse des prix des « produits manufacturés artisanaux » ralentissent de 0,4 % (0,9 % en octobre 2016).

Suivant la fonction des produits, au mois de novembre 2016, les prix de la « santé » augmentent beaucoup de 2,6 % contre 0,2 % en octobre 2016. Pendant cette période, les prix de « l’enseignement » restent stables (0,2 % en octobre 2016). Les prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 0,7 % et contribuent largement (62,2 %) à la variation des prix dans l’ensemble.

I.3 Entre novembre 2015 et novembre 2016, les prix des « tissus et vêtements » augmentent peu

En glissement annuel (entre novembre 2015 et novembre 2016), les prix à la consommation à Antananarivo augmentent de 6,3 % (6,2 % entre octobre 2015 et octobre 2016).

Selon l’origine des produits, les prix à la consommation des « produits locaux » augmentent beaucoup de 6,9 % et contribuent fortement (87,3 %) à la variation des prix dans l’ensemble. Au cours de la même période, les prix des « produits semi-importés » et ceux des « produits importés » augmentent respectivement de 4,0 % et 3,8 %.

Depuis novembre 2015, selon le secteur de production, l’augmentation des prix des « produits vivriers non transformés » est la plus importante (15,5 %), tandis que celle des prix des « Produits manufacturés artisanaux » est la plus faible (3,7 %). Les prix des « services privés » augmentent modérément de 3,9 % alors que les prix des « services publics » augmentent de 7,5 %.

Entre novembre 2015 et novembre 2016, selon la fonction des produits, à Antananarivo, les prix à la consommation du « transport » augmentent faiblement de 0,6 % alors que les prix de la « santé » augmentent fortement de 17,2 %. Les prix à la consommation des « produits alimentaires, boissons et tabacs » et ceux des « hôtels, cafés, restaurants » augmentent au même rythme de 8,0 %.

I.4 Entre août 2016 et novembre 2016, les prix du « logement et combustible » diminuent

Entre août 2016 et novembre 2016, à Antananarivo, les prix à la consommation augmentent de 1,0 % (0,7 % entre juillet 2016 et octobre 2016).

Selon l’origine des produits, les prix des « produits semi-importés » augmentent de 0,9 %. Les prix des « produits importés » et ceux des « produits locaux » augmentent de la même façon de 1,0 %. Les prix des « produits locaux » contribuent largement à 80,5 % à la variation des prix dans l’ensemble.

Selon le secteur de production, entre août 2016 et novembre 2016, les prix des « produits vivriers non transformés » augmentent le plus : (2,1 %) alors que les prix des « produits vivriers transformés » augmentent faiblement de 0,2 %. Au cours de cette période, les prix des « produits manufacturés industriels » et ceux des « produits manufacturés artisanaux » augmentent respectivement de 1,1 % et de 1,8 %. Les prix des « services publics » et les prix des « services privés » augmentent respectivement de 0,4 % et 0,7 %.

Entre août 2016 et novembre 2016, selon la fonction des produits, les prix à la consommation de la « santé » augmentent beaucoup (4,9 %). Les prix du « logement et combustibles » diminuent de 0,1 %. Après une baisse des prix de 0,2 % entre juillet 2016 et octobre 2016, les prix du « transport » restent stables entre août 2016 et novembre 2016. Cependant, les prix des « loisirs, spectacles et culture » augmentent de 0,5 % (3,2 % entre juillet 2016 et octobre 2016). Les prix des « hôtels, cafés, restaurants » et ceux des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de la même manière de 1,4 %.

I.5 Au mois de novembre 2016: hausse du prix moyen de la « viande de bœuf avec os »

Entre octobre 2016 et novembre 2016, le prix moyen de la viande de boeuf avec os augmente beaucoup de 4,4% tandis que le prix moyen du riz augmente peu de 0,1 %. Par contre, pendant cette période, les prix moyens de l’huile de soja en vrac, du sucre blanc cristallisé et du charbon de bois demeurent stables.

Indice des prix à la consommation n° 249 – Novembre 2016

1.1 Entre octobre 2016 et novembre 2016, à Antsirabe, la hausse des prix à la consommation est la plus élevée

Entre octobre 2016 et novembre 2016, en moyenne, les prix à la consommation augmentent de 0,6 %. Cette hausse des prix est encore généralisée dans les différents grands centres urbains : entre 0,2 % à Toamasina et Toliara, et 1,4 % à Antsirabe. En glissement annuel, (entre novembre 2015 et novembre 2016), l’augmentation des prix est de 6,6 %. Durant le dernier trimestre, (entre août 2016 et novembre 2016), les prix augmentent de 1,3 %.

1.2 En novembre 2016, les prix du «groupe santé» augmentent fortement

Entre octobre et novembre 2016, les prix à la consommation augmentent de 0,6 %. Selon l’origine du produit, les prix des « produits semi-importés » et ceux des « produits importés » augmentent au même rythme (0,7 %). Puis, les prix à la consommation des « produits locaux » augmentent de 0,6 %.

Du point de vue secteur de production, les prix des « services privés » augmentent fortement (1,1 %) avec une contribution élevée de 34,2 % à la variation totale des prix. Ensuite, la hausse des prix des « produits vivriers non transformés » est de 0,9 %. Pourtant, les prix des « services publics » restent stables durant le mois de novembre 2016. L’augmentation des prix des PPN s’élève à 0,6 % durant cette période.

En novembre 2016, selon la fonction des produits, les prix de la « santé » augmentent le plus (1,5 %) mais ne contribuent que très faiblement à la variation globale des prix (6,5 %). Néanmoins, la hausse des prix des « logements et combustibles » s’élève à 0,9 % contre -0,1 % en octobre 2016 et contribuent jusqu’à 36,4 % de la hausse globale des prix. Les prix des « produits alimentaires, boissons et tabacs » augmentent de 0,5 % durant la même période.

1.3 Depuis novembre 2015, les prix des «autres biens et services» augmentent le plus

Entre novembre 2015 et novembre 2016, les prix à la consommation augmentent de 6,6 %. Selon l’origine des produits, les prix des « produits locaux » augmentent de 7,3 %, avec une forte contribution de 89,1 % de la variation totale. Les prix des « produits semi-importés » et les prix des « produits importés » augmentent respectivement de 4,3 % et de 3,3 % pour la même période.

Depuis novembre 2015, selon le secteur de production, la hausse des prix des « produits vivriers non transformés » est la plus élevée (11 %). Sa contribution à la variation de l’ensemble des prix s’élève à 34,4 %. D’autre part, les prix des « services publics » et ceux des « services privés » augmentent respectivement de 8,8 % et de 8,9 % avec une contribution totale de 28,7 % à la hausse globale des prix. Les prix des « produits vivriers transformés » augmentent faiblement de 3,6 % en glissement annuel.

Entre novembre 2015 et novembre 2016, selon la fonction des produits, la hausse des prix des « autres biens et services », de la « santé » et celle des « hôtels, cafés, restaurants » sont respectivement de 18,3 % ; de 13,3 % et de 12,6%. La hausse annuelle des prix des « produits alimentaires boissons et tabacs » est de 6,4 %. Sa contribution à la variation totale des prix s’élève à 47,5 %.

1.4 Forte hausse des prix des «services publics» depuis août 2016

Durant le dernier trimestre 2016 (entre aout 2016 et novembre 2016), les prix à la consommation augmentent de 1,3 % en moyenne. Dans les sept grandes villes de Madagascar, à Antsirabe, la hausse des prix est la plus élevée (2,5 %). Par contre, la hausse des prix est la plus faible à Toamasina (1,4 %).

Selon le secteur de production, la hausse des prix des « services publics » est la plus importante (2,6 %) tandis que la hausse des prix des « produits vivriers transformés » n’est que de 0,3 % seulement. Les prix des « services privés » augmentent de 2,1 % et les prix des « produits vivriers non transformés » augmentent de 1,7 % durant cette période. Selon la fonction des produits, les « produits alimentaires, boissons et tabacs », constituent le principal élément de la moitié du panier de consommation en terme de pondération. Leurs prix augmentent de 1,2 % et contribuent à 45,9 % de la variation d’ensemble. Durant la même période, les prix de la « santé » augmentent de 3,9 %, mais contribuent faiblement de 7,7 % à l’ensemble des prix. La hausse des prix à la consommation des « autres biens et services » est de 3,2 %.