Indicateurs des villes de Madagascar | Octobre 2015

Cette publication présente donc une première initiative qui mène vers quelques étapes pour la vulgarisation des indicateurs officiels à Madagascar. Il s’agit de capitaliser les informations collectées au sein de l’Observatoire de l’Aménagement du Territoire(OAT) et de les désagréger auprès des 172 centres urbains adoptés comme ville au sein du Ministère de tutelle. Les critères d’identification de ces 172 villes se basent sur les localités ayant plus de 5 000 habitants définis selon les critères adoptés dans le Schéma National de l’Aménagement du Territoire (SNAT).

Les indicateurs retenus dans ce premier partage sont les résultats du premier exercice et une première compilation initiés par l’OAT. En guise d’une méthodologie, La Direction Générale de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement a élaboré une convention tripartite entre elle, l’INSTAT et l’Observatoire de l’Aménagement du Territoire afin de capitaliser et d’officialiser les indicateurs des villes à Madagascar. La première action consiste à constituer des indicateurs à partir de données de base déjà disponible au niveau de l’INSTAT, plus particulièrement en ce qui concerne les données démographiques des centres urbains.

Puis, avec l’appui-conseil de l’INSTAT, quelques sources de données au niveau sectoriel ont été associées à ce processus d’officialisation des indicateurs sous la conduite de l’Observatoire de l’Aménagement du Territoire. Des organismes sources comme les ministères sectoriels à l’instar du Ministère de transport, le Ministère de l’Education Nationale, le ministère de la Santé publique, le Ministère des Finances et du Budget ont fourni certaines données. Parallèlement, les établissements publics comme le JIRAMA et l’ATT se sont adhérés dans le processus de partage et de concertation et formant les indicateurs caractéristiques des villes qui fait l’objet de cette publication. Dans son ensemble, on a donc sollicité la proposition de chaque secteur en fonction des données existantes afin de rattraper l’échéance de partage du FNU2.

Source : MEPATE/OAT

Type de fichier : Pdf

Taille : 4,1 Mo

Fichier à télécharger : MEPATE-OAT_Indicateurs-Urbains-Nationaux_10-2015.Pdf

Enquête Nationale sur l’Emploi et le Secteur Informel | ENEMPSI n°1 – novembre 2013

A Madagascar, le déséquilibre du marché du travail est devenu chronique sous les effets des crises successives. L’on assiste à une crise de 1’emploi avec pour corollaire 1’explosion de l’économie informelle.

Le facteur travail, source de revenus pour la grande majorité des pauvres, est abondant et prédomine 1’économie. Il doit être érigé en objectif principal de la politique économique afin de réduire la pauvreté. Le suivi de son évolution requiert son intégration dans le système statistique national.

L’emploi semble ne pas être placé au centre des préoccupations nationales si 1’on se réfère à la hausse constante du chômage et du sous-emploi. Toutefois, ces derniers engendrent des coûts économiques et sociaux élevés, susceptibles de dégénérer en explosion sociale.

Ils peuvent générer une
baisse de la demande intérieure pouvant être à l’origine du dysfonctionnement de l’économie ; une expansion des activités informelles, préjudiciables à celles du secteur formel; des mouvements migratoires incontrôlés, susceptibles d’aggraver aussi bien les problèmes ruraux qu’urbains.

La situation est d’autant plus aggravée par l’ascension des emplois inadéquats qui entretiennent une baisse permanente de la productivité du travail et un ralentissement de la croissance économique.

Source : INSTAT

Type de fichier : Pdf

Taille : 16,3 Mo

Fichier à télecharger : INSTAT_enmpsi2-01-2012pdf