Enquête Nationale sur l’Emploi et le Secteur Informel | ENEMPSI n°1 – novembre 2013

A Madagascar, le déséquilibre du marché du travail est devenu chronique sous les effets des crises successives. L’on assiste à une crise de 1’emploi avec pour corollaire 1’explosion de l’économie informelle.

Le facteur travail, source de revenus pour la grande majorité des pauvres, est abondant et prédomine 1’économie. Il doit être érigé en objectif principal de la politique économique afin de réduire la pauvreté. Le suivi de son évolution requiert son intégration dans le système statistique national.

L’emploi semble ne pas être placé au centre des préoccupations nationales si 1’on se réfère à la hausse constante du chômage et du sous-emploi. Toutefois, ces derniers engendrent des coûts économiques et sociaux élevés, susceptibles de dégénérer en explosion sociale.

Ils peuvent générer une
baisse de la demande intérieure pouvant être à l’origine du dysfonctionnement de l’économie ; une expansion des activités informelles, préjudiciables à celles du secteur formel; des mouvements migratoires incontrôlés, susceptibles d’aggraver aussi bien les problèmes ruraux qu’urbains.

La situation est d’autant plus aggravée par l’ascension des emplois inadéquats qui entretiennent une baisse permanente de la productivité du travail et un ralentissement de la croissance économique.

Source : INSTAT

Type de fichier : Pdf

Taille : 16,3 Mo

Fichier à télecharger : INSTAT_enmpsi2-01-2012pdf